Il n'y a pas que des dortoirs, sur le campus, il y a aussi des associations d'étudiants. L'assoc des filles, vous la connaissez, c'est Tri-Var:

snapshot_0000000c_0ecf5f17
Voici ses trois membres, Sophie Stiquais, Mégane Lomane et Stéphanie Prudent, qui sont en fait quatre:

2
puisqu'Amandine Chalumeau, une townie du campus, est devenue membre résident, pour remplacer Ève Berthelot, alors Berger. La coutume veut en effet que les partantes se trouvent une remplaçante pour ramener des beaux trucs et pas des pizzas maintenir l'assoc active et vivante.


Pas mal d'activité dans la cuisine quand je reviens sur le terrain après une très longue absence, puisque je trouve ça:

1
Elle est plus bonne, là, je crois.

Les filles se sont habillées, comme c'est la coutume, pour escorter officiellement Mégane, la doyenne, qui a décroché son diplôme.

3
On invite les garçons d'Oresha. Amandine, la nouvelle, n'est pas encore bien au courant et confond avec les soirées pyjama. Quant à Fabien Barrault, bon, ben, elle a arrêté l'école très tôt, elle ne sait pas que c'est réservé aux membres, on va pas la chasser.

 

4
-A ta nouvelle vie, Mégane!

 

8
Mégane Lomane a bien grandi.

 

9
Regardez ce joli sourire parce que vous ne le reverrez pas souvent .

 

Mégane s'installe dans une petite maison en espérant trouver bientôt un emploi dans la police. En attendant, elle prend ce qu'elle trouve, dans le milieu du sport.

10
Trop tard, bande de rapaces, ce sera pour Mégane! Il faut dire qu'il n'y a rien sur le terrain, alors dès que l'arbre a fleuri, ils se sont tous précipités. Mais seule Mégane peut "courir ici" :p

 

11
Elle va au travail sans grand enthousiasme. Après ces années passées à l'assoc, elle est un peu perdue dans cette nouvelle vie.

 

12
Elle prospecte comme ça au passage le marché des célibataires mâles, elle a mis fin à sa liaison avec Kévin Lourson en quittant le campus, entre eux c'était pas vraiment ça, pas de quoi s'attendre après la fac.

 

13
Avec ses premières économies elle se paye une semaine en all inclusive dans un club, à la mer. Un truc spécial célibataires, apparemment. Dès son arrivée elle prend des photos des malfaçons sur les murs de l'hôtel, et de ce qui pourrait ne pas correspondre à la brochure. On sait jamais.

 

14
Par exemple, la brochure vantait la spécialité locale, la "surprise d'ananas". Mouais, la surprise c'est qu'y en a plus. On lui propose une tortilla-poivron à la place. Bon.

 

15
Une excursion est organisée sur une plage soi-disant typique, "Extrême sud". Allez, pourquoi pas, c'est inclus dans le prix. Mais en fait c'est un gros truc à touristes, le bateau est aussi authentique que la hutte du parc Yétiland, à la sortie de Véronaville. Mégane fait une photo quand même, c'est bien imité.
Par contre y'a pas un rat crevé, on est hors saison, ça doit être pour ça, le prix "sacrifié".

 

16
Comme y'a rien d'autre à faire, Mégane sort sa serviette de bain, histoire de revenir au moins avec des  couleurs. Elle s'endort sur la plage.

 

17
A son réveil, il fait nuit depuis longtemps! Le car est reparti sans elle, elle a loupé l'heure du rassemblement. Et surtout elle est complètement transie! Son corps est couvert d'engelures, elle a des plaques rouges sur le visage, super. Tant que le soleil chauffe, on se croirait en pleine saison, mais en fait dès qu'il se couche, la température chute brutalement! En plus elle est bonne pour payer un taxi jusqu'à l'hôtel, et de sa poche, maintenant.

 

18
Le taxi met une plombe à arriver. La plage est déserte, y'a juste une mémé qui enguirlande son petit-fils dans une langue inconnue avant de partir avec lui. Elle se rend compte soudain que les gens amènent sûrement leur chien sur cette plage pour la promenade du soir, à moins que l'odeur ne vienne des latrines publiques à ciel ouvert, éclairées par un néon blafard.
Elle a froid, et ressent de vagues douleurs d'avoir dormi dans son maillot trempé. Elle regarde le château de sable qu'elle vient de construire comme une idiote pour passer le temps et se réchauffer en attendant le taxi.


"Quelles vacances de merde..." , se dit-elle.

 

 

 

 

19
Au retour à Véronaville, il fait froid aussi, même très froid, mais ça fait du bien d'être rentrée quand même. Et même si Hans Christian Berger, QU'ON N'A POURTANT PAS ÉLEVÉ COMME ÇA,  grrrr, se défoule en passant sur une poubelle innocente, Mégane décide d'aller de l'avant. Elle rappelle Yohann Perrin, avec qui elle avait bien discuté lors d'une de ces sordides sorties de groupe qui sont organisées par la municipalité pour tout nouveau résident à Véronaville.

 

 

snapshot_371211a1_971211a2

Elle ressort la traditionnelle photo qui est offerte à tous les participants de ces sorties. Yohann est marrant, dans son maillot de bain bleu et jaune démodé, en train de se noyer. C'est là qu'ils avaient commencé à discuter, quand il avait avoué qu'il savait pas vraiment nager, mais qu'il voulait pas se faire honte devant le groupe. Pour le coup, c'était loupé. Après ils s'étaient carrément fait agresser par une momie vivante avec un tricot hideux à la main. Comme quoi soi-disant c'était une piscine décorative et la baignade était interdite.

Une soirée assez pourrie, mais Yohann avait quand même dit à la fin que "c'était assez sympa, enfin je crois, on pourrait envisager de remettre ça, à l'occasion."

 

 

20

Après quelques rendez-vous, le choc. Mégane se rend compte qu'elle attend un enfant. Mais Yohann est réglo. "J'ai pas de famille, moi non plus, et pour moi c'était assez sérieux notre histoire, entre nous, je ressens une très forte chimie. Et si on le gardait?" Et ils décident de se marier.

 

 

 

21

Le temps est clément, ce samedi-là, quand Yohann revient de la gare avec les invités, Jean-Charles Coqueluche, et bien sûr les copines, Sophie et Stéphanie. Kévin n'est pas venu parce qu'apparemment, il avait pas bien compris le coup du "je préfère pas nous enfermer dans des promesses illusoires". Bon là, il a compris.

 

 

22

Sophie tient absolument à mettre le CD "les plus grands morceaux classiques pas trop longs" avec Mendelssihm dessus. Mégane trouve ça un peu cliché, mais bon. C'est vrai que c'est joli.

 

 

23

-"Hé! Les amoureux! Un petit sourire, quand même ?! " crie Sophie, son appareil photo devant le visage.

 

 

24

Le mariage est modeste mais l'essentiel est là.

[Attention COLLECTOR, Mégane sourit ! ]

 

 

25

Une poignée de main secrète, et la fête est plus folle, et puis si ça fait plaisir à Sophie..

 

 

26

Mégane: "Je t'assure, un temps pourri, toute la semaine."

(Sophie, intérieurement, "sacrée Mégane, toujours à râler".)

Stéphanie laisse tomber comme ça, pour Jean-Charles: "Ben en attendant c'est moi qui l'ai eu, le bouquet...."

 

 

27

Dommage qu'il y ait eu un petit problème de plomberie pendant la fête.

(Le discret Yohann cachait bien son jeu, c'est une vraie bête en mécanique. En plus d'être au sommet de sa carrière et d'avoir tout un tas de vases et de sculptures dans son inventaire.)

 

 

 

29

La grossesse se passe sans histoires. Mégane trouve même la force d'aller voler le journal de Norma Jean (qui a déménagé entretemps) !! Elle se serait bien vengée de Hans Christian directement, mais chez lui y'a un robot-gardien, ce qui doit pas être bon pour le noubou.

 

 

30

Et vient le temps du choufli au milieu de la pièce. Dommage que le Photodiscount du centre commercial ait perdu les clichés.

 

 

31

Yohann  a trouvé une place de scientifique, il en rêvait. Et Mégane n'a plus qu'un échelon à gravir. Alors, pour ne pas freiner les carrières, on se résout à embaucher une nounou.

Hilda Abbas.... Une vraie teigne. Elle est renvoyée très vite.

 

 

32

Après, ç'a été Lisa Ying, une souillon. Et regardez-là se caresser le derrière, l'air vicelard. Vous lui confieriez un enfant, vous?

 

 

33

Heureusement, le petit Cinna Lomane devient vite un ...sympathique bambin, hyperactif comme maman, et extraverti, comme papa, sauf que lui, au moins, n'est pas grognon comme ses parents.

 

 

34

Il tient beaucoup de son père, mais j'aime autant.

 

 

 

35

Comment elle s'appelle, déjà? En tout cas, le bureau de placement leur a fait comprendre qu'ils n'en avaient pas une source inépuisable, il faudra donc garder celle-là, qui est peut-être la pire de toutes.

"Bélier.

Amour: une rencontre intéressante le 13.

Argent: une rentrée inespérée en fin de journée.

Santé: ménagez-vous, et évitez les efforts superflus."

 

 

Bon, ben y'a pas que du mauvais. Burp.. m'est resté sur le cœur, leur gâteau. Qu'est-ce qu'ils mangent gras, ces gens."

 

 

 

36

....

 

Tic. Tac. Tic. Tac. Tic ...

 

....

Quand soudain..

 

37

-DES TOILETTES ! QU'ON M'AMÈNE DES TOILETTES, QUELQU'UN !!!"

 

 

 

38

-DES TOIL....

 

39

-...lettes....

 

 

40

Mégane rentre et manque de se trouver mal, l'odeur de la nounou a infesté toute la rue.

 

 

41

Et bientôt, devant cette collègue anonyme, Cinna devient un enfant avec des mains, et un joli nain de jardin dans une auto.

 

 

42

-C'est pas un nain.

Oué bon. Joyeux anniversaire, en tout cas!

-C'est pas un nain. T'as dit que c'était un nain, c'est pas un nain.

 

 

43

Maman, en tout cas, c'est une Ultrasimette, maintenant. Et avec tout le pognon accumulé, la famille a déménagé vers une super maison (bé oué, même si je les aime pas beaucoup, je vais pas les mettre dans une cave, quand même. Pis j'ai rien contre le petit).

 

 

44

Tandis qu'apparaît dans la rue, sous une pluie torrentielle et dans un coup de tonnerre, au sens propre, le mort vivant Raphaël Enriquez, revenu de l'au-delà. Mais ça, c'est une autre histoire.

 

 

Page suivante ...